Choisissez votre langue

Search

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

La confiance est la denrée la plus précieuse : Message de l’ICMM à la Conférence mondiale sur les mines, métaux et minéraux critiques de BMO

  •  Temps de lecture Clock/
  • ÉcouterÉcouter/ ArrêterArrêter/
  • Agrandir | Réduire le texte Text

 

Alors que l’industrie minière mondiale doit répondre à une demande croissante, le premier orateur de la 32e Conférence mondiale annuelle sur les mines, métaux et minéraux critiques de BMO a fait valoir que de nos jours, la denrée la plus précieuse est la confiance plutôt qu’un quelconque produit extrait du sol.

Tout en se montrant optimiste quant à l’avenir du secteur minier mondial, Rohitesh Dhawan, chef de la direction de l’organisme mondial de développement durable ICMM, a souligné qu’il fallait faire davantage pour regagner la confiance des investisseurs, des gouvernements et du public. « La confiance envers notre industrie est au plus bas », a-t-il déploré. La société mondiale de relations publiques et de sondages d’opinion GlobeScan constate que le secteur minier se situe au bas de l’échelle de responsabilité sociale, derrière le pétrole et le gaz. Or, ceci survient au moment où le monde commence à comprendre l’importance des métaux et des minéraux dans la transition énergétique et d’autres aspects du développement durable.

Rohitesh Dhawan a mentionné que les effets de ce déficit de confiance se font sentir à l’échelle de l’industrie, depuis la sous-évaluation des titres des sociétés jusqu’aux différends avec des communautés qui paralysent des projets. Ce problème risque également de nuire au recrutement des talents nécessaires pour rendre le secteur plus durable. Par exemple, au Royaume-Uni, une université est allée jusqu’à interdire aux sociétés minières de recruter des finissants sur son campus.

Heureusement, il y a une solution à cette difficulté. « La confiance peut se bâtir, notamment par la collaboration », a indiqué Rohitesh Dhawan, citant l’exemple d’une nouvelle norme mondiale de gestion des résidus élaborée de concert par l’ICMM, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et les Principes pour l’investissement responsable (PRI).

Excellente et techniquement valable, cette norme n’inspirerait pourtant pas autant confiance sans l’immense apport du PNUE et des PRI à sa conception. « La cocréation est la voie de l’avenir pour bâtir la confiance », a souligné Rohitesh Dhawan.

Ce dernier a affirmé que l’industrie ne peut plus mériter la confiance des gens en se contentant de les convaincre que ses produits sont nécessaires à leur vie. « Le rapport entre la société et notre secteur a changé, a-t-il expliqué. Je constate qu’au lieu de nous demander simplement de lui dire et de lui montrer ce que nous faisons, la société veut de plus en plus que nous lui demandions de participer à ce que nous faisons. »

Dans le cadre de ce changement, les entreprises doivent être prêtes à collaborer avec des organismes non gouvernementaux, voire parfois avec leurs concurrents. On en voudra pour exemple les efforts accomplis par l’industrie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de niveau 1 produites par l’équipement minier alimenté au diesel.

Bien peu de gens pensaient qu’il y avait une solution facile à ce défi et d’aucuns disaient que nous n’aurions pas de technologie viable avant 2040. Pourtant, en 2018, 26 sociétés minières et 19 constructeurs automobiles ont uni leurs forces pour accélérer le développement de véhicules zéro émission. Grâce à cette collaboration, de tels véhicules devraient être offerts à grande échelle à travers le monde dès 2027. « L’instauration de la confiance est comme la marée montante qui soulève tous les bateaux; ce ne sera pas une stratégie perdante », a assuré Rohitesh Dhawan à un parterre composé de certains des dirigeants miniers, investisseurs et analystes les plus influents du monde.

« Compte tenu du chemin que nous avons réussi à parcourir avec un réservoir de confiance pratiquement vide, imaginez jusqu’où et à quelle vitesse notre industrie pourra aller lorsqu’elle aura refait le plein », a-t-il conclu.


[1] The Guardian: Fossil fuel recruiters banned from UK university careers service.

LIRE LA SUITE

PARTIE 1

Un virage se prépare sur le marché minier

Dan Barclay 27 février 2023

  À BMO, notre clientèle guide nos décisions stratégiques. Ainsi, chaque année, nous cherchons à in…


PARTIE 2

Will 2023 be the Year of Gold: World Gold Council at BMO Conference

01 mars 2023

Le contenu de cet article sera accessible en français à une date ultérieure. Restez à l’affût!  If …


PARTIE 3

Evolving Mining for a Sustainable Energy Transition: ICMM CEO Rohitesh Dhawan in Conversation

Dan Barclay 02 mars 2023

  Disponible en anglais seulement “The world has woken up to the scale of our biodiversity crisis. And if we don’t urgently st…


PARTIE 5

Les légendes du roc réfléchissent aux réussites et aux échecs de l’industrie minière lors de la Conférence mondiale sur les mines, métaux et minéraux critiques

06 mars 2023

Il est rare que quatre légendes de l’industrie minière se rencontrent pour discuter de l’état de leur secteur. C&rsq…


PARTIE 6

Exploration des avantages de l’extraction de minéraux critiques en Amérique du Nord dans le cadre de la Conférence mondiale sur les mines, métaux et minéraux critiques

Michael Torrance 06 mars 2023

  L’Amérique du Nord peut-elle devenir un haut lieu de l’extraction des minéraux critiques? La question a ét…




Conférence

Mines et métaux 32e conférence du secteur Mines, métaux et minéraux critiques

fév. 26, 2023 - mars 1, 2023 Hollywood, Florida

Courriel

Autre contenu intéressant