Choisissez votre langue

Search

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

Trois idées inspirées de la Semaine du climat pour passer à l’action à la COP28

  •  Temps de lecture Clock/
  • ÉcouterÉcouter/ ArrêterArrêter/
  • Agrandir | Réduire le texte Text

 

Après avoir profité du beau temps et participé à des discussions stimulantes pendant la Semaine du climat à New York, je suis rentrée chez moi pour retrouver la baie de San Francisco plongée dans le nuage de fumée provoqué par les incendies dans le nord de la Californie et l’Oregon. C’était le dernier sursaut de l’été après les records de chaleur fracassés partout dans le monde1.

Et maintenant, les crues soudaines qui frappent New York nous rappellent que les tables rondes, réunions, ateliers et présentations qui ont eu lieu pendant la Semaine du climat ne serviront pas à grand-chose si nous ne sommes pas capables de prendre des mesures urgentes et efficaces.

En novembre, la 28e conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP28) aura lieu à Dubaï, qui se déroulera sous le thème Unite, Act, and Deliver (s’unir, agir et tenir nos promesses). Je suis tout à fait d’accord. Je partage avec les dirigeants en route pour Dubaï quelques idées clés que m’a inspirées ma semaine occupée et stimulante passée à New York :

  • Les partenariats sont indispensables à une action collective et efficace.

  • La transition énergétique devra être juste et équitable.

  • Nous devons de toute urgence accélérer la mise en œuvre de solutions pour le climat.

Les partenariats facilitent l’atteinte de la carboneutralité

À de nombreuses reprises durant la Semaine du climat, j’ai entendu des conférenciers et conférencières conclure que la transition énergétique ne pouvait se faire sans collaboration. Je crois que pour parvenir à la carboneutralité, nous devons non seulement travailler ensemble, mais des partenariats uniques doivent aussi naître entre des groupes qui n’ont peut-être jamais travaillé ensemble auparavant.

melissa at sibos

 

Lors du congrès Sibos à Toronto, j’ai participé à une table ronde consacrée au pouvoir des partenariats ESG. Lors de cet événement, j’ai fièrement annoncé que BMO avait fait un don de 3 millions de dollars US à Grid Alternatives (GRID) pour fournir des systèmes de production d’énergie solaire à faible coût ou gratuits et des programmes de mobilité propre et de formation professionnelle durable à des familles et des communautés autochtones mal desservies dans l’ouest des États-Unis. Ces installations réduiront les émissions de gaz à effet de serre de 145 000 tonnes métriques par an et le coût de la consommation d’énergie des ménages dans certaines des communautés les plus vulnérables. Mais il ne s’agit pas uniquement d’un don : c’est aussi un partenariat.

En septembre, des employés de BMO – dont je faisais partie – ont fait équipe avec GRID en installant des panneaux solaires sur une maison en Californie, tout près de chez moi. De plus, GRID et L’Institut pour le climat de BMO collaborent à une étude superposant les données socioéconomiques aux risques climatiques potentiels pour repérer les communautés vulnérables. C’est une des façons dont nous pouvons nous assurer que nos investissements ont le plus d’impact.

melissa grid

 

Les solutions climatiques peuvent contribuer à une transition juste et équitable

La formation professionnelle intégrée à notre partenariat avec GRID est essentielle, parce qu’une transition énergétique juste et équitable nécessite une main-d’œuvre spécialisée capable d’adapter les solutions proposées par GRID, par exemple les panneaux solaires résidentiels. Selon une étude du Boston Consulting Group, les travailleurs auront besoin de formation pour occuper jusqu’à 7 millions d’emplois en transition énergétique d’ici 20302.

Les changements climatiques ont un impact disproportionné sur les communautés marginalisées, et les femmes sont souvent confrontées aux risques les plus élevés3. C’est pourquoi j’étais ravie et fière que BMO pour Elles ait commandité le défi Global Futures: WE Empower pour les entrepreneures qui atteignent les objectifs de développement durable des Nations unies. J’ai participé à une table ronde avec des entrepreneures inspirantes qui créent des purificateurs d’air à base de plantes, conçoivent des solutions d’énergie géothermique, encouragent les Égyptiennes à faire du vélo pour réduire les émissions, et plus encore.

Ces femmes illustrent aussi l’importance d’une transition énergétique inclusive. Face à l’urgence climatique, toutes les parties prenantes doivent contribuer à trouver des solutions.

Le financement à l’appui de la mise en œuvre

Après la Semaine du climat, une des questions qui me préoccupe le plus pour la COP28, est celle de l’efficacité et de la rapidité avec lesquelles le secteur privé peut mettre en œuvre les programmes de carboneutralité. Nous avons atteint un stade où les chefs d’entreprise doivent adapter leurs sociétés à davantage de conditions extrêmes tout en réduisant leurs émissions, plutôt que de faire les choses les unes après les autres.

Selon Accenture, 93 % des entreprises devront au moins doubler leurs réductions d’émissions pour atteindre leurs objectifs de carboneutralité4. Le financement peut contribuer à combler le fossé entre les engagements climatiques et leur mise en œuvre. BMO a affecté 300 milliards de dollars CA au financement de résultats durables et créé un Fonds d’investissement d’impact de 350 millions de dollars CA pour soutenir les sociétés innovantes qui déploient des solutions climatiques comme les technologies d’élimination du carbone.

Le financement peut aider d’autres façons. Les entreprises peuvent mettre à profit la finance durable pour soutenir et encourager l’atteinte des objectifs climatiques; cela peut aller des prêts et dépôts liés à la durabilité à la monétisation des réductions d’émissions.

L’industrie de la mode, traditionnellement à forte intensité carbonique, est en train de changer grâce à de nouvelles conceptions du financement. Je suis membre du conseil de l’Apparel Impact Institute (Aii), dont le Fashion Climate Fund de 250 millions de dollars US vise à débloquer jusqu’à 2 milliards de dollars US en capitaux mixtes. L’objectif du fonds est d’éliminer jusqu’à 150 millions de tonnes métriques de CO2 de la chaîne logistique de l’habillement. Aii a aussi annoncé les premières subventions octroyées dans le cadre de son portefeuille de solutions climatiques, une base de données vérifiée et exploitable de solutions de réduction et d’élimination du carbone, durant la Semaine du climat5. Je pense qu’il s’agit d’un modèle très efficace qui pourrait avoir un impact important dans d’autres secteurs.

La COP28, catalyseur d’action climatique

Vers la fin de la Semaine du climat, j’ai animé une table ronde de la Financial Women’s Association sur l’atteinte des objectifs de carboneutralité. J’ai été très surprise du nombre de questions posées par des professionnels en début et en milieu de carrière, désireux de savoir comment ils peuvent participer à l’action pour le climat. Voilà qui illustre parfaitement l’intérêt et la nécessité d’accroître la formation et la sensibilisation autour du rôle du financement dans la promotion des solutions favorisant un avenir carboneutre.

J’ai très hâte de participer au prochain grand rendez-vous climatique mondial – et de promouvoir la création de partenariats uniques et l’accélération des mesures – à la COP28.

 

 

1. Reuters, Summer 2023 was hottest on record, scientists say, septembre 2023.

2. BCG, Will a green skills gap of 7 million workers put climate goals at risk?, septembre 2023.

3. Nations unies, Cinq raisons pour lesquelles l’action en faveur du climat a besoin des femmes, mars 2023. 

4. Accenture, Nearly all companies will miss net zero goals without at least doubling rate of carbon emissions reductions by 2030, Accenture report finds, novembre 2022.

5. Apparel Impact Institute, Apparel Impact Institute announces first grant recipients from its Climate Solutions Portfolio (CSP) to promote decarbonization in the fashion industry, septembre 2023.

LIRE LA SUITE
Melissa Fifield Chef, Institut pour le climat de BMO

Autre contenu intéressant