Choisissez votre langue

Search

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Renseignements

Aucune correspondance

Services

Aucune correspondance

Personnes

Aucune correspondance

Secteurs d’activité

Aucune correspondance

La COVID 19 souligne une évolution des systèmes de négociation électroniques

 

Il n’y a pas de réponse clé en main à la pandémie de COVID‑19, laquelle n’a épargné aucune facette de la vie, ce qui a contraint les nations, les gouvernements, les industries et la société dans leur ensemble à se presser de trouver des solutions et de nouvelles façons d’exercer leurs activités dans la nouvelle réalité. Alors que nous prenons la voie de la reprise, nous devons nous attendre à des changements dans tous les aspects des activités commerciales et de la vie, lesquels seront nécessaires en raison des nouvelles technologies et formes de communication. Les systèmes de négociation électroniques, par l’intermédiaire desquels 80 % du volume des opérations en Amérique du Nord sont effectués, ne feront pas exception.
Au début de la pandémie, nous avons été témoins de la fermeture du parquet du NYSE, de la hausse de la volatilité des marchés et de l’arrêt des négociations dans tous les marchés à l’échelle mondiale, afin de leur permettre de se stabiliser au cours du jour de bourse en raison de la volatilité sans précédent. La fermeture temporaire du parquet du NYSE et le passage à la négociation de titres uniquement en ligne ont accru le besoin des participants du marché d’avoir une image plus claire de l’activité boursière intrajournalière.

On a dû avoir recours à la technologie pour faciliter un niveau de communication qui était jusqu’à aujourd’hui assuré par les interactions entre humains. Cela nécessitera un nouveau niveau de collaboration entre les gestionnaires d’actifs et les courtiers‑négociants pour adapter les algorithmes et les protocoles d’acheminement, sans parti pris, et répondre aux attentes de conditions d’exécution optimales. 

Il ne fait aucun doute que ce niveau de transparence et de collaboration donnera un nouvel élan d’évolution au secteur, qui doit répondre à la demande croissante des clients en protocoles d’acheminement transparents et neutres dans un contexte où les organismes de réglementation font appliquer des politiques visant à accroître l’équité et la transparence sur les marchés.

L’essor de la technologie dans un monde postpandémique

L’information est devenue d’une importance capitale en raison des turbulences des marchés mondiaux qui ont laissé les économistes, les investisseurs et les stratèges sans points de repère, étant donné que la science du comportement, la psychologie et les problèmes sanitaires, plutôt que les fondamentaux, ont exercé une influence sur les marchés.

 

La pandémie a contraint les opérateurs de marché et les courtiers‑négociants à travailler de la maison, ce qui a créé un environnement propice à la mise à profit des technologies de communication et de négociation d’une manière dont on n’aurait jamais osé imaginer auparavant. Cette situation a entraîné une demande insatiable d’outils technologiques pouvant aider les gens à gérer leurs activités boursières journalières.

Les parquets des courtiers-négociants et des gestionnaires de placement ont toujours été des endroits où les gens se rassemblent et partagent des idées. Ce besoin n’a pas changé, c’est la manière de faire les choses qui a changé. Les investisseurs institutionnels d’aujourd’hui doivent collaborer davantage avec leurs courtiers-négociants. Plus que jamais, ils ont besoin d’être au fait des événements et d’avoir confiance dans le fait que leurs courtiers-négociants mettront à profit des outils pour utiliser des données et prendre des décisions éclairées et impartiales fondées sur le comportement d’un algorithme et un protocole d’acheminement. Le besoin de données précises et en temps réel sur la manière dont les opérations sont exécutées, l’endroit où elles sont exécutées et les conditions d’exécution est d’une importance capitale pour assurer une exécution efficace.

La crise de la COVID-19 a seulement accru ce besoin, nous obligeant à trouver des façons de consommer l’information de manières différentes de celles auxquelles nous sommes habitués. C’est un changement fondamental et durable qui est en train de se produire.

Le moment est propice au développement de plateformes d’analyse et de stratégies algorithmiques qui sont plus paramétrables, grâce à des technologies qui permettent d'accéder à des données sur le marché qui offrent un niveau de confort inédit 

Une tempête parfaite

Au cours des dernières années, nous avons observé une hausse de la demande de transparence de la part du milieu institutionnel et la mise en place, par la suite, d’une réglementation répondant à cette demande, notamment la Directive sur les marchés d’instruments financiers (MiFID), qui met l’accent sur les services d’exécution en Europe, et la Securities Exchange Commission (SEC), qui est en train de développer des règlements sur la transparence des systèmes de négociation parallèle (SNP).

La réforme visant les données du marché s’est particulièrement concentrée sur la création de conditions de concurrence égales pour tous les investisseurs, afin qu’ils reçoivent l’information dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées en matière d’acheminement.

Comme les clients exercent de plus en plus d’influence, et que les pressions réglementaires augmentent, une tempête parfaite est en train de se former. Cette dernière entraînera des progrès technologiques synchronisés qui donneront aux investisseurs plus de contrôle sur la qualité de l’exécution. Même avec un excellent gestionnaire de portefeuille pour gérer les placements des institutions, la mise en œuvre d’idées de placement a un prix, et le milieu institutionnel a reconnu qu’il pourrait être plus efficace s’il avait une plus grande influence sur la transparence globale du processus d’exécution.

Alors que le passage à la négociation électronique a rencontré initialement des obstacles, notamment en raison de l’opacité et du risque de conflit d’intérêts, le client d’aujourd’hui et de demain exigera une transparence d’acheminement, ce qui engendrera une saine concurrence entre les fournisseurs de systèmes de négociation électroniques.

Plus que jamais, un esprit d’innovation pousse les investisseurs à se détourner peu à peu des systèmes existants qui attachaient beaucoup de valeur à la vitesse et aux intérêts personnels au détriment de la transparence.

Au cours des prochaines années, l’investisseur institutionnel autonome mettra davantage l’accent sur la manière dont les ordres sont exécutés et où ils sont exécutés. Les volumes d’opérations sur les marchés boursiers, ainsi que sur d’autres marchés qui n’ont pas encore pris le virage technologique en ce qui a trait à la négociation de titres, seront de plus en plus examinés à la loupe, les marchés gravitant autour de la démocratisation de l’information qui fait passer les besoins des investisseurs grand public en premier.

En constante évolution

Le marché continuera d’évoluer, et le sentiment d’exercer un contrôle sur l’acheminement des ordres que les investisseurs institutionnels souhaitent avoir sera essentiel. Il y aura une fragmentation continue du marché, avec trois nouveaux parquets : MEMX, MIAX et LTSE. La fragmentation se poursuivra, et c’est une bonne chose, car elle entraîne plus d’innovation, de concurrence et de types d’ordres. Toutefois, les investisseurs institutionnels ont besoin de faire affaire avec des courtiers qui ont un ensemble d’outils appropriés leur permettant d’optimiser la qualité de l’exécution de toutes les opérations qu’ils effectuent par l’intermédiaire de leur système de négociation électronique.

Certes, la négociation algorithmique a beaucoup évolué, et la plupart des investisseurs institutionnels tirent profit d’un vaste choix d’acheminement des opérations. Certaines des plus grandes institutions financières ont collaboré avec des courtiers afin de pouvoir personnaliser et configurer leurs stratégies. Mais plusieurs autres institutions continuent d’utiliser des stratégies qui sont beaucoup plus standardisées, lesquelles seront de plus en plus rares dans les années à venir.

Dorénavant, l’objectif sera plutôt de s’assurer que les clients institutionnels ont confiance dans le fait que leurs courtiers‑négociants agissent dans leur intérêt supérieur, qu’ils emploient des technologies novatrices pour atteindre les objectifs de négociation de titres et qu’ils mettent à leur disposition une offre algorithmique pouvant être personnalisée avec leur propre propriété intellectuelle afin de fournir une solution de négociation électronique qui se démarque.

Le rôle de la technologie est d’aider à fournir une image précise de la manière dont les marchés opèrent, et d’aider à synthétiser les directives des clients pour comprendre comment avoir un meilleur accès aux lieux de négociation et répondre à leurs besoins.

Le prochain stade de croissance en négociation électronique sera le passage d’autres marchés à un support électronique. Jusqu’à présent, les actions américaines ont dirigé l’évolution de la négociation électronique. Mais nous sommes rendus à un point où les autres marchés ne sont plus loin derrière, comme les marchés des titres à revenu fixe et les marchés des changes.

À mesure que les gens commenceront à repenser leur stratégie de négociation électronique, ils se détourneront progressivement des anciens systèmes en faveur de technologies plus agiles et conçues avec une nouvelle perspective sur la transparence et la capacité de contrôler en temps réel le comportement d’un algorithme de négociation. L’objectif final est de développer des systèmes qui offrent des choix clairs et une plus grande compréhension du fonctionnement du processus d’exécution ainsi que des outils pour incorporer ces données dans leur négociation électronique globale.

Stratégie double

À BMO, notre vision est de fournir aux clients institutionnels une expérience personnalisée et neutre, axée sur leurs besoins, grâce à notre expertise en structure des marchés qui est transparente, fondée sur des données et soutenue par des systèmes de négociation électroniques novateurs. Nous mettons également à la disposition des courtiers‑négociants des systèmes de négociation électroniques qu’ils peuvent configurer et personnaliser afin de créer une offre qu’ils peuvent utiliser pour se démarquer de la concurrence. Nous avons une stratégie double pour mettre à profit nos technologies de négociation électroniques : l’offre directe aux clients, par l’intermédiaire des relations institutionnelles de BMO, ainsi que par l’intermédiaire de notre marque Clearpool, afin de fournir des technologies de négociation électroniques de nouvelle génération à d’autres courtiers‑négociants.

L’acquisition de Clearpool s’aligne bien avec l’engagement de BMO visant à offrir une expérience client exceptionnelle, à encourager l’esprit d’innovation, à promouvoir une culture de haute performance et à simplifier la manière dont nous faisons des affaires.

Énorme changement

Le marché fait l’objet d’un changement radical, ce qui offre l’occasion de développer et d’adopter de nouvelles technologies plus agiles dont bénéficieront tous les participants du marché. C’est une approche globale qui vise à offrir la transparence et l’accès à chaque parquet et à chaque type d’ordre. Les avantages de ces changements se feront manifestement sentir dans tout le secteur. Les participants du marché pourront être plus concurrentiels grâce à la possibilité de personnaliser leurs systèmes de négociation électroniques pour les rendre plus efficients et d’accélérer le processus d’exécution, conformément aux attentes de leurs clients.

À mesure que de nouveaux parquets et de nouveaux types d’ordres continuent d’émerger, nous devrons être constamment en quête de façons novatrices d’améliorer l’efficience du processus d’exécution.

Pour en savoir plus, communiquez avec aine.oflynn@bmo.com et joseph.wald@bmo.com.

LIRE LA SUITE
Aine O’Flynn Chef, Banque d’affaires BMO Marchés des capitaux

PARTIE 1

America’s Post-Pandemic Economic Prospects

Michael Gregory, CFA 29 juin 2020

Disponible en anglais seulement. After dealing with the steepest, deepest, and fastest recession in history, there are clear indications th…


PARTIE 2

Vers un rebond des fusions et acquisitions

Lyle Wilpon 13 juillet 2020

  La pandémie de coronavirus a frappé les marchés financiers mondiaux, d’où une perturbation sans pré…


PARTIE 3

Food Supply Chain: Lessons Learned from COVID-19

Michael Johns 27 juillet 2020

Disponible en anglais seulement. The COVID-19 pandemic put significant stress on the food supply chain. From manufacturers to distributors to re…


PARTIE 4

Comment optimiser les liquidités dans un contexte incertain

None 10 août 2020

  Alors que les entreprises de toutes tailles ont subi des pressions liées à la COVID-19 en 2020, les trésoriers d&rsquo…


PARTIE 6

La COVID a-t-elle sauvé le commerce de détail?

Simeon Siegel, CFA 18 septembre 2020

  Commerce de détail : comment renouer avec les bénéfices dans un monde post-pandémie? À la suite de la…


PARTIE 7

La voie de la reprise : la pandémie en contexte

Dan Barclay, Brian Belski, Margaret Kerins, CFA 02 octobre 2020

  L’Amérique du Nord est engagée depuis six mois dans la lutte contre la COVID-19 et une deuxième vague pointe &ag…


PARTIE 8

Spectaculaires SAVS - Les licornes arrivent

Eric Benedict 28 octobre 2020

  Elles ont été qualifiées de feu de paille par les experts des marchés, critiquées pour leurs rendements,…




Autre contenu intéressant